11/04/2018

Le groupe carrier Daniel, entreprise familiale et indépendante implantée dans les Landes, les Pyrénées Atlantiques et les Hautes Pyrénées, a mis en place un système électronique basé sur l’utilisation d’une tablette tactile permettant aux chauffeurs de délivrer des bons de livraison sur site. Cette solution est un développement de la société PGI 64, basée à Oloron-Sainte-Marie (64).

« Cette dématérialisation s’inscrit dans une recherche constante de gain de temps et de productivité », explique un communiqué du groupe, le plus important des Pyrénées Atlantiques (22 sites sur 3 départements). En une année, les activités béton, granulats et négoce du groupe Daniel génèrent plus de 120 000 bons de livraison.

À l’issue d’une période de tests, le groupe s’est dit prêt à déployer le système sur l’ensemble de ses activités. Pour l’instant, le dispositif n’est opérationnel que dans les centrales à béton de la région béarnaise. « Si le service béton a été privilégié pour tester ces tablettes, c’est parce que cette activité est complexe, avec des notions de développement qui lui sont propres. Au cours de l’année 2018, tous les sites du groupe basculeront progressivement vers la dématérialisation », explique le communiqué, « après une période de formation ».

Le principe prévoit que chaque chauffeur reçoive sur sa tablette le bon de livraison électronique à faire signer au destinataire du chantier. Ce bon dématérialisé est automatiquement consigné dans le système de gestion du groupe Daniel.
Pour l’instant, les clients du groupe continuent de recevoir un exemplaire papier du bon de livraison par courrier. Ils reçoivent également par mail, s’ils le souhaitent, un exemplaire du bon signé.
Des gains pour tous. « La gestion administrative est facilitée puisque toutes les informations, consignées jusqu’ici sur papier, remontent automatiquement dans le logiciel de gestion commerciale. Les informations nécessaires à la facturation apparaissent à l’écran, supprimant la digitalisation des bons de livraison papier. Les clients reçoivent instantanément, s’ils le veulent, un exemplaire du bon signé par mail. Ils ont aussi accès à une interface dans laquelle ils peuvent visualiser leurs bons de livraison », précise le groupe Daniel.

La dématérialisation des bons de livraison présente de nombreux avantages :
- en termes de sécurité, elle formalise les problèmes rencontrés lors de l’accès au chantier ou sur le chantier lui-même, photos ou commentaires à l’appui ;
- concernant la qualité, la solution offre une information plus juste et plus précise sur la livraison.

« Les gains apportés se font déjà ressentir en interne en termes de confort de travail pour les salariés qui sont en interaction directe avec ce support, mais aussi pour les équipes d’encadrement qui disposent d’indicateurs plus précis grâce aux remontées d’informations nouvelles que permet cet outil », fait savoir le groupe.

Il est prévu que les chauffeurs utilisant la tablette forment leurs homologues, « afin de déployer le système plus facilement et dans de meilleures conditions ».
L’ensemble de la flotte, toutes activités confondues, sera équipé du dispositif, ce qui représente une centaine de chauffeurs.

Bon de livraison électronique : le principe prévoit que chaque chauffeur reçoive sur sa tablette le bon de livraison à faire signer au destinataire du chantier.© Groupe Daniel. Bon de livraison électronique : le principe prévoit que chaque chauffeur reçoive sur sa tablette le bon de livraison à faire signer au destinataire du chantier.

 

Toutes les actualités

Actualités

Outils d’attaque au sol : Weir fait l’acquisition d’Esco Corporation
Rachat de la société AriCad par le groupe Monnoyeur
Colas et Volvo CE veulent améliorer la sécurité des chantiers

Groupes de travail